Sur le carnet de correspondance des élèves du lycée français du Caire est inscrite la devise : « réussite, épanouissement, excellence ». Ces principes d’action rejoignent ceux avec lesquels j’ai travaillé dans d’autres établissements et je suis heureuse de m’inscrire dans une dynamique et un projet similaires.

L’excellence s’exprime au travers des résultats des élèves, non seulement en termes de taux de réussite aux examens et évaluations « académiques » mais aussi par le nombre des mentions obtenues, les places de lauréats aux divers concours, championnats, olympiades auxquels ils sont invités à participer. Cette « excellence », attendue dans un lycée français délocalisé à l’étranger, est confirmée par le niveau de maturité et de responsabilité des élèves, dès lors qu’ils sont engagés dans des opérations et manifestations de haut niveau qui requièrent une maîtrise des connaissances, une culture générale élargie, un sens de la responsabilité collective, de l’autonomie et de la distance critique. Il convient de maintenir ce haut niveau de réussite et de performance, chacun, au lycée français du Caire, en a les compétences et les talents.

Pour cela, l’ensemble de l’établissement doit continuer à se mobiliser pour placer les élèves dans les meilleures conditions de travail, de réflexion et de progrès. Les équipes pédagogiques sont bien structurées, les familles sont associées au suivi des élèves, les diverses instances de consultation et de décision s’organisent pour faciliter la scolarité de chacun, aussi bien dans l’application des programmes et les évaluations que dans l’accompagnement personnalisé. Cette efficience est au service d’une construction harmonieuse de la personne de l’élève, dans une recherche constante d’amélioration des apprentissages et des résultats.

Cela ne va pas sans une attention particulière au bien-être de tous. Optimiser le travail scolaire doit se faire dans une perspective d’épanouissement, de détente et de confiance. La multiplication des projets, la « vie scolaire », les voyages et les découvertes, la qualité des équipements et des ressources (centre de documentation, informatique, orientation…), permettent non seulement de « donner du sens » au cursus scolaire mais d’y trouver des formes d’accomplissement personnel et collectif marquées par les échanges, les rencontres, la prise de conscience des différences et de la qualité humaine de chacun. Le lycée français du Caire, comme les autres cités scolaires importantes du réseau de l’AEFE, constitue un « milieu » singulier, où des élèves peuvent accomplir une scolarité complète, de la Maternelle à la classe de Terminale. Les missions d’enseignement et d’éducation s’en trouvent exaltées, car il convient d’apporter ce qu’il y a de meilleur à ces élèves dont le caractère, l’intelligence, les connaissances et le rapport aux autres se construisent dans la continuité et la progressivité.

Je souhaite donc que l’établissement soit le creuset de cette maturation, afin de former, pour l’avenir, de jeunes adultes responsables, cultivés et heureux.