Cérémonie républicaine DNB 2018

Cérémonie républicaine de remise des DNB 2018

 

Ce Dimanche 16 décembre a été marqué par la cérémonie de remise des diplômes nationaux du brevet de la session 2018. Présidée par Madame Dominique TRABOULSI, Proviseur du LFC, et honorée par la présence de Madame Hélène CONWAY-MOURET, Sénatrice des Français de l’étranger et Vice-Président du Sénat, de Madame Marianick URVOY, conseillère consulaire et de Madame Véronique KNAPP, attachée de coopération éducative à l’IFE, cette cérémonie républicaine a été l’occasion de saluer une nouvelle fois les excellents résultats de nos élèves en 2018 : 97% de réussite dont 87% avec mentions (52 Très Bien, 47 Bien et 30 Assez Bien).

Le discours républicain de Madame le Proviseur s’est joliment conclu par le chant à capella spontané de toute l’Assemblée.

Félicitations à nos élèves dont les résultats sont à l’image des efforts qu’ils ont fourni ! Félicitations aux parents qui n’ont pas failli dans la dure tache d’épauler leurs enfants durant les longues périodes de révisions et de stress !

Félicitations bien-sûr à notre équipe enseignante et à la vie scolaire qui, par leur travail régulier et efficace, permettent à nos élèves d’évoluer dans un environnement de travail sain et motivant.

Que ce diplôme national ne soit que le premier d’une longue série !

Avec l’équipe de direction,

Madame Dominique TRABOULSI, Proviseur du LFC

 

 

 

La fête du goût au Nouveau Caire

Le lundi 19 Novembre la classe de moyenne section du nouveau Caire a fêté le goût avec plusieurs ateliers repartis dans la journée.

Tous les élèves ont confectionné des salades de fruits ainsi que des gâteaux aux pommes. Nous avons appris à différencier le goût salé et sucré. Puis en art plastique nous avons décoré nos personnages de l’histoire : “Bon appétit monsieur lapin”.

La classe de MS du Nouveau Caire

Commémoration du centenaire de l’armistice du 11 novembre

Commémoration du centenaire de l’armistice du 11 novembre

100 ans après l’armistice du 11 novembre qui a mis fin aux conflits de la première guerre mondiale, le Lycée Français du Caire a tenu, cette année encore, à remplir son devoir de mémoire en rendant hommage aux combattants et civils morts pour leur nation, et célébrer ainsi la paix.

Pour la commémoration de ce centenaire, nos élèves de 1ère, accompagnés de leur professeur d’Histoire géographie, M. Ali CHIKOUCHE, d’une équipe éducative menée par Madame Dominique TRABOULSI, Proviseur du Lycée Français du Caire, de Mme Sylvie POIRIER, chef de coeur de la chorale du lycée et d’Aude QUERRE avec les élèves de l’atelier audiovisuel, ont participé en ce 11 novembre 2018 à un programme riche en recueillement et souvenir mais aussi en réflexion et en partage. Honoré par la présence de Son Excellence Monsieur Stéphane ROMATET, Ambassadeur de France en RAE, et Son Excellence Monsieur Julius Georg Luy, Ambassadeur d’Allemagne en RAE, ce programme s’est organisé sur 3 sites tous riches en symboles : la Deutsche Envangelische Oberschule (DEO), le carré latin et les jardins de la Résidence de France.

 L’Amphithéâtre de la DEO, l’école allemande  Mise en scène des témoignages imaginés par nos élèves à la DEO par Youssef, Malak, Ismael, Malak, Chantal, Léa, Tony, Nour

 

La première partie de cette commémoration s’est tenue à la DEO, l’école allemande située à Dokki. Après un rappel historique des relations franco-allemandes présenté par les élèves de la DEO, nos élèves, sous la houlette de Monsieur Ali Chikouche et de Monsieur Pascal Garofalo, professeur d’allemand, ont à leur tour tenu à rendre hommage aux combattants et leurs familles en partageant des témoignages imaginaires touchants relatant les souffrances de la guerre mais aussi et surtout l’espoir d’une paix durable. Nos élèves ont ainsi imaginé une interview en français et en allemand par un journaliste de 4 combattants et civils : un paysan allemand de Bavière engagé dans l’armée allemande, un paysan du Sud-Ouest de la France engagé dans l’armée française, un mineur allemand de la Rhénanie, un tirailleur sénégalais ancien mineur et mobilisé au sein de l’armée française.

 Cérémonie militaire au carré latin

Une cinquantaine de nos élèves s’est ensuite déplacée au carré latin en fin de matinée afin de participer à la cérémonie militaire qui s’y tenait. Un de nos élèves s’est lancé dans la lecture d’une lettre déchirante d’humanité écrite en français par un soldat allemand et destinée à la femme d’un officier français(Lettre du soldat allemand). Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France en RAE a ensuite lu le message du Président de la République à l’occasion du centenaire de l’Armistice (Message du Président de la République). Après le dépôt des gerbes sur le monument aux morts sur lequel est gravé le nom des combattants français mobilisés depuis le Caire, nos élèves de 1ère ont ensuite offert un hommage poignant à ces 162 soldats morts pour la paix de leur nation en citant un à un leurs noms de leurs voix solennelles, empreinte d’émotion et de respect.

Nos élèves de la chorale, sous la direction de leur professeur de musique, ont alors chanté l’hymne français à capella. Le clairon pour l’appel aux morts a ensuite retenti dans le cimetière, suivi d’une minute de silence.

 

 Lettre du soldat allemand lue par Ugo au carré latin  La Marseillaise chantée au carré latin par nos élèves : Léa, Dalia, Émilie, Linda, Marc, Sarah, Janna, Layal, Malak, Ghina, Nadia, Elyssa, Islam, Zeina, Malak, Camilia, Khadija, Leila, Nourhan, Alaa, Nai, Myriam, Gabrielle, Emma, Louis, et Zein

 

 Sur ce monument aux morts implanté dans la carré latin, l’inscription “Colonie du Caire” y est gravée. Par colonie, on entend toute communauté étrangère installée au Caire, bénéficiant d’un statut particulier et n’étant ainsi pas soumis au droit local. La campagne d’Egypte menée par Napoléon Bonaparte de 1799 à 1801 a conduit à l’installation dans le pays d’une importante communauté française, occupant des métiers très techniques : on trouvait des botanistes, des historiens, des scientifiques, des dessinateurs. Leur travail visait à étudier la société égyptienne mais certains sont restés sur place même après le départ des troupes françaises (présence très brève). Ils ont continué à jouer un rôle important en termes d’assistance technique, formant ainsi une colonie française (une communauté étrangère). C’est le cas des techniciens venus participer à la construction du Canal de Suez et qui vont passer une grande partie de leur vie dans le pays. Nombre d’entre eux sont devenus hauts fonctionnaires au service des Khédives. Au XIXème siècle sont aussi installées des colonies britannique, italienne et allemande.

Les noms de ces 162 morts pour la France ont été égrenés par Marc, Ismaël, Youssef A, Youssef, Dany, Hussein, Omar, Youssef A H, Youssef E A

Les élèves du LFC et de la DEO ont finalement été invités à déjeuner dans les jardins de la Résidence de France où une réception hommage s’est tenue et dans laquelle de nombreuses personnalités étaient présentes afin de poursuivre la célébration de cet armistice.

L’hymne européen a alors été interprété par notre chorale en français puis en allemand. Lors des discours tenus par les Ambassadeurs français et allemand, l’implication des Égyptiens qui se sont enrôlés dans l’armée britannique a été rappelée. (L’Egypte devient en 1882 un protectorat de fait avec l’occupation militaire puis une colonie en 1914. Ce sera alors le point de départ d’un corps expéditionnaire pour participer à la Grande Guerre). Un échange, imaginé et présenté par nos élèves, entre un soldat égyptien mobilisé par l’armée britannique et son enfant a permis d’en illustrer les faits. L’occasion par ailleurs d’annoncer la participation du LFC au comité du centenaire (http://centenaire.org/fr). Ce comité, qui a aidé à l’organisation des différentes commémorations en France décidé par le gouvernement, a désormais pour objectif d’assurer la diffusion des connaissances sur la Grande Guerre, notamment grâce à un portail de ressources numériques de référence. 3 élèves du LFC ont ainsi présenté l’un des projets de ce comité : “la révolte arabe en 1916-18 et ses conséquences politiques”. La cérémonie s’est poursuivie avec le témoignage bouleversant d’un de nos élèves, Sofian, sur l’histoire de ses arrières grands-parents relatée avec fierté aux Ambassadeurs français et allemand (témoignage disponible en cliquant sur ce lien).

 Le LFC et la DEO dans les jardins de la Résidence de France  La chorale du LFC chantant l’hymne européen à la Résidence, dirigée par Madame Sylvie Poirier

 

Le LFC est fier d’avoir contribué à la commémoration de ce centenaire, fier aussi de ses élèves et de son équipe enseignante pour avoir su, si bien et avec une telle implication, remplir notre devoir de mémoire et célébrer ainsi la paix.

Madame Dominique TRABOULSI, Proviseur

Monsieur Ali Chikouche,

 

 

Merci aux élèves de l’atelier audiovisuel et à Aude Querré, responsable audiovisuel au LFC

 

 

Cycle de conférences – Terminales

Le LFC a repris cette année, son cycle de conférences.

Les élèves de Terminale bénéficient d’interventions, en lien direct avec le programme d’histoire-géographie, dans une disposition post-bac.

Nous tenons à remercier l’équipe de direction pour son soutien.

L’équipe d’histoire-géographie

Le corps fait la cour…

Avec l’aide de Florence MOUTIN (danseuse, chorégraphe), nous avons mené un travail dans la cour de l’école. Inspirés des productions de Willi DORNER , les élèves ont réfléchi à la relation de leurs corps avec l’espace extérieur. Ils ont regardé la cour comme un espace possible de sculptures humaines. Un travail sur l’observation, le respect, l’échange et le travail collectif dont voici quelques réalisations…

Les CM1 de Zamalek

Jeudi 12 avril 2018 – Journée de l’eau et du développement durable

Le Club Vert ainsi que des professeurs de MPS et 6ème 1 vous invitent à une journée sur :

Eau et développement durable

  • En matinée, projection de films documentaires et débats animés par le Club Vert.
  • A partir de midi, accueil d’associations et de compagnies dans la cours des lycéens où ils tiendront un stand aux côtés des élèves du Club Vert, de 6ème 1 et MPS.

La journée  d’exposition est ouverte à tous les membres du LFC dès midi et aux parents sur inscription à partir de 14 h (voir plus bas).

VENEZ NOMBREUX !

L’équipe encadrante du Club Vert


Détails de la journée  L’eau et le développement durable.

 

En matinée, des films documentaires et des débats sur le développement durable seront proposés aux classes des enseignants  volontaires du LFC de Merag, dans la grande salle de permanence et d’autres classes si nécessaire.  Si vous êtes intéressés, prière de vous inscrire auprès du club vert : clubvert@lfcaire.net

H1-H2 : Film documentaire “Plastic Planet” de Werner Boote, en anglais, sous titré en français. Durée : 1h30 +  5 minutes d’introduction (Diaporama Powerpoint) + 15-20 minutes de débat animé par les membres du Club Vert.  Il convient aux élèves de  la 4ème à la  terminale.

H3-H4 : Extraits du dessin d’animation “Animaux et compagnie”  de Reinhard Klooss et Holger Tappe.  Chaque petite séquence est suivie d’une discussion autour de la protection de l’eau avec les membres du Club vert.  Une heure devrait suffire. Il convient aux élèves de 6ème et 5ème.

A partir de midi nous accueillerons des associations, compagnies engagées dans le développement durable, avec un focus  particulier sur l’eau.  Ils tiendront chacun un stand dans la cour des lycéens. Pendant, la pause méridienne lors de leur installation, ils rencontreront  et partageront leur expertise dans le domaine  de l’eau et du développement durable, tout d’abord  avec les élèves qui seront prévenus grâce au CVL, et aux membres du Club vert, depuis la veille au minimum.

A partir de H5, les enseignants qui veulent passer avec leur classe, pourront recevoir un questionnaire avec des questions en français et en anglais (préparées par les exposants), il faudra que les élèves passent par tous les stands pour avoir l’ensemble  des réponses (nous allons prévoir des prix).

  • Les élèves du Club Vert tiendront un stand pour vendre les gourdes dont ils ont conçu le design pour inciter les élèves à utiliser l’eau potable  des fontaines et éviter d’acheter des bouteilles plastiques au quotidien pour faire un geste de diminution de la consommation de plastique.  L’argent récolté servira à acheter des poubelles pour le recylage du papier.  En lien avec M. Cazin, il feront visiter la station de purification d’eau Veolia du LFC Merag.
  • Les élèves de MPS (Mme Ferret/Beyssat) feront visiter le jardin pédagogique et tiendront un stand pour présenter leur sortie Kayak/biodiversité  (M. Gallois et Mmes Ferret et Beyssat).
  • Les élèves de 6ème 1 présenteront leur  exposition artistique et poétique sur l’eau, réalisée en partenariat avec les CP de New Cairo sous la direction de Mmes Brieu, Centis, Serapioni et Beyssat.

Les associations et compagnies que nous accueillerons et qui tiendront un stand seront :

  • Schaduf  :  Branche “Culture sur les toits dans les quartiers populaires”: “Culture hydroponique”
  • NCE  (Nature Conservation Egypt) : Qui parleront de la protection des oiseaux
  • FCC aqualia (purification de l’eau/ responsable d’une station d’épuration à new Cairo/ Compagnie présente au forum des métiers en février dernier)
  • Shagrha (qui s’occupe de planter des arbres dans l’espace urbain)

et peut-être :

  • HEPCA (protection de la mer rouge à Hurghada)
  • VEOLIA  (purification de l’eau/ station de l’école)
  • Sekem (Agriculture biologique/ herboristerie)

A partir de 14h la journée sera ouverte aux parents d’élèvesamis et collègues d’autres établissements.

Certains de nos invités vendront leur production.

Pour des raisons de sécurité,  les personnes extérieures au LFC, qui veulent assister à cette journée doivent s’inscrire, au plus tard le  mardi 10 avril 2018 à clubvert@lfcaire.net afin qu’une liste des invités soit disponible auprès de la sécurité jeudi 12 avril 2018. 

Un TPE exemplaire au LFC : “la main articulée” des 1 ère S2 !

2017-2018 – Les élèves de Première ont tous participé à des Travaux Personnels Encadrés (TPE) et réalisé, pour la plupart, de très belles productions qu’ils ont présenté aux jurys d’évaluation dans un esprit de performance et d’excellence.

Parmi toutes les réalisations, l’une d’entre elles se distingue des autres par son intelligence technique et son inventivité : la mise au point d’une main articulée, pilotée à distance par des servo-moteurs et des capteurs de mouvement. Elle révèle également une grande détermination afin de parvenir à un résultat convaincant car opérationnel.

Ce travail a été effectué par ABO ISSA Chihab et ISKANDAR Kanzy de 1ère S2. Qu’ils reçoivent ici de vives félicitations pour leur investissement et leur créativité.

Madame Dominique TRABOULSI

Proviseur


Pour mieux comprendre la démarche, nous citons ici la note de synthèse rédigée pour relater le travail accompli. ABO ISSA Chihab s’exprime ainsi :

 

« Comme tous les élèves de première, j’ai fait la découverte des travaux personnels encadrés (TPE). Par affinité, Kanzy et moi, nous avons décidé de nous associer car d’une part nous sommes tous les deux intéressés par la technologie, la mécanique et surtout par l’intelligence artificielle et d’autre part car nous nous entendons très bien. Donc, dès la première séance de TPE, nous avons voulu faire une production originale et intéressante.

Nous avons pensé à plusieurs sujets concernant la technologie, comme par exemple un jeu d’échec automatisé et une petite voiture qui peut être pilotée sur une distance de 1 kilomètre. Puis, après plusieurs jours, nous avons eu l’idée de créer une « main articulée pouvant être contrôlée à distance ». Cette idée était très intéressante car il n’y avait aucun projet comme le nôtre sur internet sauf un projet fait par des professionnels (« Roy The Robot »). Mais ce dernier était très difficile à faire techniquement, ce qui nous a amené à essayer de simplifier notre projet au maximum.

C’est à ce moment-là que nous avons pensé à notre problématique : Comment motiver les adolescents, dès leur jeune âge, à apprendre la mécanique et la programmation d’une façon nouvelle et amusante ? Pour répondre à cette problématique nous allions donc essayer de créer une main articulée simple, peu coûteuse et facile à être créée par tous.

Nous avions donc notre sujet et notre problématique. Il fallait alors commencer à réfléchir à notre projet. Nous avons donc voulu faire la main en utilisant une imprimante 3D ; c’est pour cela que nous avons contacté par e-mail une entreprise (« Etba3ly 3D ») qui pouvait nous permettre d’imprimer des modèles 3D. Quelques jours plus tard, cette entreprise nous a répondu en nous informant du prix. Malheureusement, le prix était au-delà de notre budget, car le coût de l’opération aurait dépassé 2500 Livres Egyptiennes. Alors, nous avons décidé d’utiliser la machine-outil à commande numérique (CN) qui est disponible au lycée et qui permet d’obtenir des pièces par enlèvement de matière, au contraire d’une imprimante 3D avec laquelle on obtient les pièces par apport de matière.

J’ai donc commencé la conception des pièces sur un logiciel nommé SolidWorks. La conception des pièces était très difficile car il fallait que l’image virtuelle que j’ai dans mon cerveau devienne réelle. J’ai refait plusieurs fois la conception de la main pour pouvoir arriver au résultat attendu car je sais qu’on peut toujours tout améliorer.

J’ai commencé à chercher les composants nécessaires à la réalisation du projet. Notre projet est piloté par deux microcontrôleurs nommés Arduino. Nous avons choisi Arduino comme « cerveau » de notre projet car celui-ci utilise un langage de programmation facile à comprendre (Langage C/C++). De plus, la technologie Arduino est peu coûteuse et présente partout dans le monde ce qui pouvait inciter plus de gens à s’intéresser à notre projet. Pour pouvoir faire bouger les doigts, il fallait des moteurs puissants et non pas à haute vitesse, nous avons donc utilisé des Servo-moteurs. Enfin, pour communiquer à distance, j’ai trouvé que la meilleure solution était d’utiliser un module nommé Nrf24l01+ qui utilise les ondes radio pour communiquer à distance (1 Kilomètre).

Au début du projet, nous avons pensé à concevoir une manette qui permettrait de contrôler la main articulée. Mais, nous avons senti que cette idée n’est pas du tout originale, et nous avons une idée beaucoup plus intéressante qui consistait à contrôler cette main articulée à une distance de 1 kilomètre par des gants que la personne porte et qui reproduisait les mouvements de la main de l’utilisateur. Cette idée nécessitera donc utiliser des capteurs flexibles (« Flex Sensors ») qui permettront de détecter l’angle de notre doigt lorsqu’il est plié.

L’étape la plus difficile du projet était celle de la conception du circuit et de la programmation en langage C/C++ car il fallait que je simplifie le circuit et le code au maximum pour rendre le projet plus facile à comprendre. De plus, il fallait aussi que je veille à ce qu’il n’y ait aucun bug dans mon code. La programmation m’a pris beaucoup de temps car il était nécessaire de faire deux codes séparés : un pour le transmetteur (gant) et l’autre pour le récepteur (main articulée).

Pour pouvoir répondre à notre problématique, il fallait essayer de partager notre projet pour pouvoir attirer le plus de monde possible. C’est à ce moment-là qu’on a fait appel à l’internet et donc crée un site internet où nous allons mettre tous les fichiers nécessaires à la réalisation du projet. La réalisation du site a pris plusieurs semaines. Mais celle-ci était amusante a réalisé et voici le résultat de notre site : https://mainrobotik.wixsite.com/accueil

Notre TPE fut selon moi un travail enrichissant et amusant car, personnellement, je fais beaucoup de projets personnels en robotique. De plus, je viens de gagner une compétition organisée par Autodesk, Inc.

Notre TPE a aussi été un travail très bénéfique car durant la création du projet j’ai appris beaucoup de nouveaux outils sur le logiciel SolidWorks. Le TPE m’a aussi permis d’améliorer mes capacités dans le domaine la programmation.

Pour conclure, je pense que les TPE étaient un travail très motivant même si on a rencontré énormément de difficultés durant plusieurs étapes de la création de la Main Robotik. »

ABO ISSA Chihab

MEDMUN : Nos élèves à Sciences-Po Menton

Entre le 23 et le 25 mars dernier, un petit groupe d’élèves de première et de terminale s’est rendu dans les locaux de la prestigieuse institution qu’est Sciences-Po pour participer au MEDMUN. Le Mediterranean Model United Nations est une modélisation des Nations Unies : chaque délégué représente un État au cours d’une succession de débats formels.

Notre délégation était composée de 13 élèves : un président de comité et 12 délégués qui ont débattu de sujets aussi divers que les énergies fossiles au Moyen-Orient, le Franc CFA, ou le Kurdistan. C’était pour eux l’occasion de se mesurer à des étudiants de Sciences-Po, et à d’autres venus du monde entier.

Un grand bravo à la délégation du LFC, qui a fait honneur à notre établissement. Une mention particulière à 4 élèves qui ont été récompensés : 3 titres de “meilleur délégué” (Aly-Rémy Youssef El Sayed, Nora Guigues, Amina Galal) et une “mention honorable” (Daniella Rafla). Pour reprendre la formule consacrée lors des débats : les applaudissements sont de rigueur !

 

Ambassadeurs en Herbe – FINALE EGYPTE – 8 février 2018

Ils sont arrivés par petits groupes, un peu émus et fébriles, dans l’attente de leur prise de parole, au théâtre du Lycée Français du Caire : des élèves d’école, de Collège et de Lycée engagés dans cette performance oratoire particulière, associant la clarté des arguments, la force de conviction et la qualité de l’élocution. Venus du Lycée Néfertari, du Lycée International H. de Balzac et du Lycée français, leur présence était déjà le résultat d’un long travail de préparation et de sélection dans leurs établissements respectifs ainsi que d’une démarche d’investigation et de recherche personnelle autour d’un thème difficile : « la place de l’art dans les sociétés ».

Ambiance studieuse donc mais aussi, paradoxalement, détendue et amicale car les élèves présents se reconnaissaient comme partenaires et non concurrents, tous confrontés aux mêmes anxiétés : un micro, un public, un jury très solennel, des professeurs, des parents, un sujet de débat ardu, une longue séquence de concentration et même l’étrangeté de la situation.

Le déroulement des prises de parole, orchestré par une élève de 1ère du LFC, s’est effectué dans le respect mutuel et sans crispation particulière. Tous les auditeurs ont été frappés par le niveau de maturité et l’aisance des « jouteurs », capables de proposer des pistes de réflexion approfondies, portant par exemple sur la liberté fondamentale de l’artiste (« il peut tout dire ») ou sur l’éducation par l’art qui « fait grandir », avec une certaine forme d’assurance formelle et de maîtrise intellectuelle confirmant la qualité du travail préparatoire.

Le résultat final a intégré des élèves issus des trois établissements : deux élèves du lycée Balzac, deux élèves du Lycée Français, une élève du lycée Néfertari.

Cette équipe lauréate représentera l’Égypte lors de la finale « Ambassadeurs en Herbe » qui se déroulera à Tunis au début du mois de mars 2018.

Nul doute qu’elle saura convaincre et séduire, car ces élèves ont bien du talent !

Mme Dominique TRABOULSI

Le Proviseur


Finale EGYPTE « Ambassadeurs en Herbe » – 8 février 2018

La finale « pays » 2018 a rassemblé des délégations d’élèves du lycée International H. de Balzac, du lycée Néfertari et du Lycée Français du Caire. Chaque délégation s’est interrogée sur la « place de l’art dans la société », sujet « tiré au sort » le matin même, avant les prises de paroles.

Déroulement de la journée :

12 h 00 : repas en commun des élèves et des encadrants.

12 h 45 : tirage au sort d’un sujet ; préparation des groupes au CDI (salles séparées).

13 h 00 : repas des membres du jury : M Olivier PLANCON, Consul général de France en résidence au Caire, Madame Véronique KNAPP, attachée de coopération éducative près l’Ambassade de France au Caire, Madame Nayla IMBERT, professeur d’Arabe, EEMCP2, Madame Dominique TRABOULSI, Proviseur du lycée français du Caire, présidente du Jury.

Explicitation des modalités de passage des orateurs : ordre différent pour chacune des catégories, afin de ne favoriser ou défavoriser aucun établissement.

Lieu : scène du théâtre de l’établissement ; dispositif en arc de cercle face au jury. Public admis dans la salle (parents, chefs d’établissement, enseignants, élèves du CVL).

13 h 45 : installation du public, des candidats, des membres du jury.

Des écharpes de couleur différente (bleue, blanche, rouge) ont été préparées afin que chacun puisse identifier l’origine de chaque candidat : écharpe bleue pour le lycée International Balzac, écharpe blanche pour le lycée français du Caire, écharpe rouge pour le lycée Néfertari.

14 h 00 : Discours d’accueil de Madame TRABOULSI, Proviseure et Présidente du Jury. Remerciements aux enseignants organisateurs : M TRIPODI (SES), Mme VASLIN (Anglais), Mme ATTAR (Arabe), Mme MAHIOU (Documentaliste). Cf : annexe.

14 h 30 : Présentation individuelle des orateurs, en français et en arabe. Présentation des « animateurs de débat » et des « porte-paroles » uniquement en français.

15 h 00 : exposés des élèves de CM2, ; questions des élèves « animateurs de débat ».

15 h 15 : exposés des élèves de Collège ; questions des « animateurs de débat ».

15 h 30 : exposés des élèves de Lycée ; questions des « animateurs de débat ».

15 h 45 : Débat entre orateurs des 3 niveaux.

16 h 00 : synthèses en Anglais des Porte-Paroles.

16 h 15 : le jury se retire pour délibérer. Les élèves candidats se regroupent dans le Hall du lycée pour un goûter pris en commun.

16 h 45 : Proclamation des résultats :

  • Catégorie « orateur Primaire » : Kenzi BARAKA, CM2, Lycée Nefertari.
  • Catégorie « orateur Collège » : Sajaa ABDEL-REHEIM, 5ème, Lycée Français du Caire.
  • Catégorie « orateur Lycée » : Saif-Dine SABKANI, 2nde, Lycée Français du Caire.
  • Catégorie « animateur de débat » : Inès DERAZ, 2nde, Lycée Balzac.
  • Catégorie « porte-parole » : Jana HAMDY, 3ème, Lycée Balzac.

ANNEXE 1 : sujets préparés par les élèves des trois établissements en lice :

  1. « Pourquoi l’accès à l’art et à la culture est-il un atout pour un individu ? »
  2. « Quelle est la place de l’art dans une société ? »
  3. « En quoi liberté, risque, tabou et engagement sont-ils au cœur de l’art ? »

ANNEXE 2 : discours d’accueil et de présentation de Madame TRABOULSI, Proviseur, Présidente du jury 2018.

Monsieur le Consul Général de France au Caire, Olivier PLANCON,

Madame l’attachée de coopération éducative, près l’Ambassade de France, Véronique KNAPP,

Chers AMBASSADEURS EN HERBE,

Chers MEMBRES DU JURY,

Chers ENSEIGNANTS,

Chers ELEVES,

Chers invités,

Initié par le service pédagogique de l’AEFE et placé sous le parrainage de l’UNESCO, le Projet « Ambassadeurs en herbe » met en œuvre, de l’école primaire au Lycée, des compétences de plurilinguisme et de médiation linguistique et culturelle autour de problématiques transversales et pluridisciplinaires.

Développé autour de véritables « tournois oratoires », le projet est fortement axé sur des pratiques diversifiées d’oral telles que définies par la pédagogie actionnelle du Cadre Européen Commun de référence pour les Langues (CECREL).

« Ambassadeurs en herbe » est une action ancrée sur la réalité du pays d’accueil dont les élèves sont les « Ambassadeurs » ; les champions de chaque établissement défendent la position, la vision et les réalités du pays d’accueil à partir desquelles ils sont donc amenés à s’interroger et à s’exprimer.

Les joutes oratoires se font en français et dans la langue du pays d’accueil, pour nous l’arabe, avec des synthèses d’interprétariat en anglais, ceci suppose que les champions interprètes soient très avancés dans les 3 langues et capables de réaliser la médiation en anglais.

« Ambassadeurs en herbe » se veut également une mise en évidence des valeurs que promeut l’AEFE dans une logique de mise en réseau « monde-AEFE » de tous les élèves. Cette année le thème général porte sur la place de L’ART dans la société et les élèves se sont préparés à démontrer ce qui leur semble fondamental dans le rapport à ce domaine de réflexion qui contribue au développement harmonieux et responsable de la personne.

Lorsque je me suis engagée dans le premier concours « Ambassadeurs en Herbe » en 2012, j’ai eu l’impression de renouer avec l’un des apprentissages les plus anciens de l’humanité, celui de l’art oratoire, l’art de persuader autrui par le langage, autrement dit avoir la capacité de convaincre en liant intelligemment les arguments d’un raisonnement et savoir mobiliser dans le même temps une pratique oratoire pour séduire et emporter la décision. La réforme en cours du Baccalauréat, qui propose de mettre en place un une épreuve finale de « grand oral » confirme l’importance que le système éducatif français accorde à cette compétence.

C’est une tradition « humaniste » très ancienne dont il s’agit ici et qui vient se placer judicieusement dans la « compétence médiatique » que l’on souhaite faire acquérir à chacun.

Celui ou celle qui a la possibilité de s’imposer dans ce domaine est sûr de posséder un « pouvoir » sur tout type de public ; cela sous-entend en effet :

  • la maîtrise des contenus,
  • la structuration du discours,
  • la richesse du vocabulaire et des figures de style,
  • la force de conviction, l’enthousiasme même pour emporter l’adhésion de ceux à qui on s’adresse.

Nous abordons aujourd’hui la 2ème phase du Projet :

La finale Egypte qui accueille les 3 équipes gagnantes des lycées suivants, le Lycée BALZAC, le lycée NEFERTARI, le LYCEE FRANÇAIS.

  • J’appelle pour l’Equipe « Ambassadeurs en herbe » du lycée NEFERTARI :

Orateur primaire, en CM2 : BARAKAT Kenzi.

Orateur Collège, en 3ème : AZIRAR Souheyl.

Orateur Lycée, en 2nde : SBAA Youssef.

Animateur de débat, en 3ème : FAHMY Carole.

Porte-parole, en 2nde : SALAMA Laila

Accompagnatrices : Mesdames Fadhila BOUZAR et Nesmine MOHAMED.

  • J’appelle pour l’Equipe « Ambassadeurs en Herbe » du Lycée Honoré de BALZAC :

Orateur primaire, en CM2 : Malak HASHEM.

Orateur Collège, en 3ème : Marc HABIB.

Orateur Lycée, en 2nde : Seifeldin HAMDY.

Animateur débat, en 2nde : Inès DERAZ.

Porte-Parole, en 3ème : Jana HAMDY

Accompagnateurs : Monsieur Jamel EL AYACHI, Proviseur, Mme Marjorie CHALVIN (CPE).

  • J’appelle pour l’Equipe « Ambassadeurs en Herbe » du Lycée Français du Caire:

Orateur primaire, en CM2 : Chams HUSSEIN.

Orateur Collège, en 5ème : Sajaa ABDELREHIM.

Orateur Lycée, en 2nde : Saif-Dine SAKBANI.

Animateur débat, en 2nde : Youssef MOSTAFA

Porte-Parole, en 3ème : Karl KARAM

Accompagnateurs : Mme ATTAR (professeur d’Arabe au LFC), Monsieur TRIPODI (Professeur de SES au LFC).

C’est donc avec « passion » que nous allons écouter les équipes engagées dans ces joutes oratoires.

Merci aux membres du jury :

  1. le Consul Général de France au Caire, Olivier PLANCON
  2. Mme Véronique KNAPP, Attachée de coopération et d’action culturelle, Ambassade de France,
  3. Madame Nayla IMBERT, conseillère pédagogique pour l’arabe et EEMCP2 AEFE basée au LFC et rayonnant sur les autres établissements du Caire à section francophone,
  4. Présidente du jury, moi-même, Dominique TRABOULSI, Proviseur du Lycée français du Caire, et ravie de tous vous accueillir aujourd’hui.

Merci infiniment donc, chers membres du jury, de nous accorder un peu de votre précieux temps pour cette action innovante qui ne pourrait vivre sans vous !

Merci de participer, avec impartialité et justice, à l’audition des candidats dans leurs prises de paroles et dans les débats.

Au fond, on vous demande « d’être séduits et convaincus » … quelle position singulière, loin de l’idée d’examen ou d’évaluation formelle.

Mes remerciements également à Aude QUERRE vidéaste du Lycée ET remerciements particuliers à Monsieur Boris TRIPODI, Madame VASLIN, Madame MAHIOU, Monsieur SICARD, Madame ATTAR qui ont affiné les méthodes de travail des élèves avec leurs collègues enseignants du Premier et du Second degrés.

Sans eux, sans nos enseignants et CPE, documentalistes, nous n’aurions pas dans nos établissements autant d’élèves talentueux…

Je cède la parole à la Maitresse de cérémonie, Madame Maïra AFIFI, élève de 1ère ES au LFC.



Annexe 3 : organisation générale et règlement :

  • Établissements concernés

Lycée Français du Caire – Lycée International Balzac – Lycée Néfertari.

  • Composition et rôle d’une équipe

3 jouteurs/orateurs :

– un écolier (cycle 3) : Il évoque le sujet en contextualisant dans l’univers scolaire et/ou familial.

– un collégien (6ème à la 3ème) : Il intervient en plaçant le débat au niveau de son pays de résidence.

– un lycéen (2nde) : Il met l’ensemble des éléments en perspective dans une réflexion plus globalisée avec des problématiques transversales et relevant de plusieurs disciplines.

-1 modérateur/animateur de débat : (collégien ou lycéen) : Le modérateur est chargé d’animer le débat par des questions.

-1 médiateur/porte-parole : (collégien ou lycéen) : Il fait une restitution en anglais, honnête et synthétique, des débats

  • Modalité des joutes

Exposés individuels :

Les jouteurs des deux équipes concernées ont 2 minutes pour exposer en français. Puis, ils ont 1 minute, pour une intervention en arabe.

Une fois les exposés des jouteurs terminés, chaque modérateur pose des questions aux jouteurs des deux équipes (2 minutes chacun).

Débats entre jouteurs – 5 minutes

Le jury lance le débat avec une question, concertée au préalable, par ses membres.

Débats en français pendant 5 minutes entre les jouteurs des deux équipes (sauf médiateur). Chaque modérateur pose des questions aux jouteurs des deux équipes (2 minutes chacun).

Ce qui sera évalué : la réactivité, les demandes de prise de parole, l’intérêt du questionnement, la capacité à interagir en prenant en compte les arguments avancés et en apportant de nouveaux éléments. Les modérateurs jouent un rôle essentiel dans l’animation des débats.

Ce qui sera évalué : Ils doivent mettre en évidence contradictions, zones d’ombre et difficultés. Il leur appartient de pratiquer une forme de provocation intellectuelle sans, cependant, inciter à l’adoption d’une position indéfendable sur le plan éthique. La qualité de l’étape « débat » repose en grande partie sur la qualité des interventions des modérateurs.

Synthèse (10 minutes de préparation + 6 minutes)

Restitution des débats, en anglais, par le médiateur. Chaque médiateur a 3 minutes, maximum. Il peut mettre un élément en valeur, effectuer un retour sur des questions évoquées plus tôt, mettre en évidence une contradiction, et donner de la vie à sa prise de parole.

Seront évaluées, certes, les compétences linguistiques mais surtout la justesse du compte-rendu et les compétences orales révélées par l’exposé.

Lors de la finale Ambassadeurs en Herbe de la zone Maghreb-Machrek qui s’est déroulée à Tunis les 9 et 10 mars 2018, les équipes des différents pays ont concouru dans un excellent état d’esprit et ont montré l’étendue de leurs talents.

L’une des candidates sélectionnées dans l’équipe Egypte, Sajaa ABDELREHIM, et élève de 5ème au lycée français du Caire, a gagné sa place en finale (Paris) et montré une grande maîtrise de l’art oratoire et de l’argumentation.

Qu’elle reçoive toutes nos félicitations !

Sajaa ABDELREHIM, 5ème, LFC

 

Mme Dominique TRABOULSI

Le Proviseur