30ème édition du Prix de Littérature Jeunesse Les Incorruptibles

Cette année, ce sont 921 élèves de la Maternelle au CM2 qui sont devenus « incorruptibles » en participant à la 30ème édition du premier Prix de littérature jeunesse. L’association du Prix des Incorruptibles permet à nos élèves de découvrir des livres drôles, atypiques ou engagés qui ne laissent indifférents ni les petits ni les grands et offrent un excellent support pédagogique en classe ou en BCD tout au long de l’année scolaire. Elément fédérateur des écoles primaires de Maadi, New Cairo et Zamalek, il vient de s’achever par une intense semaine de votes des 40 classes participantes.

Voici les résultats des votes de notre établissement :

Les Maternelles et les CE1 n’ont pas dérogé à la tradition en votant à une grande majorité pour « le livre le plus drôle qu’ils ont lu » : Plus Gro que le ventre de Michael Escoffier (ed. Frimousse) et La piscine magique de Carl Norac (ed. Didier jeunesse). Le premier permet aux enfants d’interagir en suivant au fil des pages, les dégâts sur la nature provoqués par un gros monstre poilu qui a très faim ; le second, jubilatoire et décalé, convie les enfants au côté d’invités très VIP, tous impatients de plonger dans la fameuse piscine royale !

Les élèves de CP ont opté pour Chut !, un album de Morgane De Cadier (ed. HongFei) sur les thèmes de l’amitié et la solidarité. Joyeuses Pâques et bon Noël de Hubert Ben Kemoun (ed. Thierry Magnier), un petit roman condensé de beaux sentiments et traitant des liens familiaux entre une grande-mère et son petit-fils, a particulièrement ému les CE2.

Les CM1, quant à eux, nous offrent cette fois une belle promesse pour l’avenir en élisant Le village aux mille roses de Philippe Nessman (ed. Flammarion) : écrit en hommage aux victimes des attentats de Paris. Ce conte prône, à travers la symbolique des couleurs, la diversité et le mélange pour résister au fanatisme et à la tyrannie.

Enfin, les CM2 ont eu un vrai coup de cœur pour le roman d’Isabelle Renaud, Baby-sittor (ed. Thierry Magnier) : à la fois drôle, émouvant et rythmé, il aborde néanmoins la question bien réelle de la protection parentale excessive et ses conséquences sur l’enfant. Nul doute que nos CM2, épris de liberté, sont devenus des grands !

A l’année prochaine pour de nouvelles lectures !

Jeanne FRANCES

Retrouvez tous les résultats par niveau en cliquant sur ce lien.

Olivier BROCHET, nouveau directeur de l’AEFE

Entrée en fonction de Monsieur Olivier BROCHET, nouveau directeur de l’AEFE

Le Lycée Français du Caire souhaite la bienvenue au nouveau directeur de l’AEFE, Monsieur Olivier BROCHET. Nommé par décret du Président de la République, il succède à Christophe BOUCHARD et devient ainsi le 10ème directeur de l’AEFE.

 

 

Agrégé d’histoire-géographie, Monsieur Olivier BROCHET a débuté sa carrière en tant qu’enseignant. Enarque, il intègre ensuite le Ministère des Affaires étrangères où il entamera une carrière à l’international, prenant fonction dans plusieurs postes à hautes responsabilités (en Croatie en tant que conseiller de coopération et d’action culturelle puis Directeur de l’institut Français, en Italie en tant que Deuxième conseiller à Rome puis rapporteur à la Cour des Comptes et enfin consul général à Milan, ou encore en Ethiopie en tant que premier conseiller). Monsieur Olivier BROCHET devient en 2017 directeur adjoint de la culture, de l’enseignement, de la recherche et du réseau au sein de la direction générale.

C’est à l’âge de 54 ans que Monsieur Olivier BROCHET devient Directeur de l’AEFE. Fort de son expérience et de sa volonté, ce chevalier de l’ordre national du mérite depuis 2015 mettra tout en œuvre pour assurer le suivi et l’animation du réseau des établissements français à l’étranger.

Au nom de l’ensemble de la communauté du LFC, Madame Dominique TRABOULSI, Proviseur du Lycée Français du Caire, adresse tous ses vœux de réussite à Monsieur Olivier BROCHET dans l’exercice de ses nouvelles fonctions.

Message de Monsieur Olivier BROCHET disponible ici (https://www.aefe.fr/vie-du-reseau/toute-lactualite/message-dolivier-brochet-loccasion-de-son-entree-en-fonction-la-direction-de-laefe)

 

Le corps fait la cour…

Avec l’aide de Florence MOUTIN (danseuse, chorégraphe), nous avons mené un travail dans la cour de l’école. Inspirés des productions de Willi DORNER , les élèves ont réfléchi à la relation de leurs corps avec l’espace extérieur. Ils ont regardé la cour comme un espace possible de sculptures humaines. Un travail sur l’observation, le respect, l’échange et le travail collectif dont voici quelques réalisations…

Les CM1 de Zamalek