Commémoration du centenaire de l’armistice du 11 novembre

Commémoration du centenaire de l’armistice du 11 novembre

100 ans après l’armistice du 11 novembre qui a mis fin aux conflits de la première guerre mondiale, le Lycée Français du Caire a tenu, cette année encore, à remplir son devoir de mémoire en rendant hommage aux combattants et civils morts pour leur nation, et célébrer ainsi la paix.

Pour la commémoration de ce centenaire, nos élèves de 1ère, accompagnés de leur professeur d’Histoire géographie, M. Ali CHIKOUCHE, d’une équipe éducative menée par Madame Dominique TRABOULSI, Proviseur du Lycée Français du Caire, de Mme Sylvie POIRIER, chef de coeur de la chorale du lycée et d’Aude QUERRE avec les élèves de l’atelier audiovisuel, ont participé en ce 11 novembre 2018 à un programme riche en recueillement et souvenir mais aussi en réflexion et en partage. Honoré par la présence de Son Excellence Monsieur Stéphane ROMATET, Ambassadeur de France en RAE, et Son Excellence Monsieur Julius Georg Luy, Ambassadeur d’Allemagne en RAE, ce programme s’est organisé sur 3 sites tous riches en symboles : la Deutsche Envangelische Oberschule (DEO), le carré latin et les jardins de la Résidence de France.

 L’Amphithéâtre de la DEO, l’école allemande  Mise en scène des témoignages imaginés par nos élèves à la DEO par Youssef, Malak, Ismael, Malak, Chantal, Léa, Tony, Nour

 

La première partie de cette commémoration s’est tenue à la DEO, l’école allemande située à Dokki. Après un rappel historique des relations franco-allemandes présenté par les élèves de la DEO, nos élèves, sous la houlette de Monsieur Ali Chikouche et de Monsieur Pascal Garofalo, professeur d’allemand, ont à leur tour tenu à rendre hommage aux combattants et leurs familles en partageant des témoignages imaginaires touchants relatant les souffrances de la guerre mais aussi et surtout l’espoir d’une paix durable. Nos élèves ont ainsi imaginé une interview en français et en allemand par un journaliste de 4 combattants et civils : un paysan allemand de Bavière engagé dans l’armée allemande, un paysan du Sud-Ouest de la France engagé dans l’armée française, un mineur allemand de la Rhénanie, un tirailleur sénégalais ancien mineur et mobilisé au sein de l’armée française.

 Cérémonie militaire au carré latin

Une cinquantaine de nos élèves s’est ensuite déplacée au carré latin en fin de matinée afin de participer à la cérémonie militaire qui s’y tenait. Un de nos élèves s’est lancé dans la lecture d’une lettre déchirante d’humanité écrite en français par un soldat allemand et destinée à la femme d’un officier français(Lettre du soldat allemand). Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France en RAE a ensuite lu le message du Président de la République à l’occasion du centenaire de l’Armistice (Message du Président de la République). Après le dépôt des gerbes sur le monument aux morts sur lequel est gravé le nom des combattants français mobilisés depuis le Caire, nos élèves de 1ère ont ensuite offert un hommage poignant à ces 162 soldats morts pour la paix de leur nation en citant un à un leurs noms de leurs voix solennelles, empreinte d’émotion et de respect.

Nos élèves de la chorale, sous la direction de leur professeur de musique, ont alors chanté l’hymne français à capella. Le clairon pour l’appel aux morts a ensuite retenti dans le cimetière, suivi d’une minute de silence.

 

 Lettre du soldat allemand lue par Ugo au carré latin  La Marseillaise chantée au carré latin par nos élèves : Léa, Dalia, Émilie, Linda, Marc, Sarah, Janna, Layal, Malak, Ghina, Nadia, Elyssa, Islam, Zeina, Malak, Camilia, Khadija, Leila, Nourhan, Alaa, Nai, Myriam, Gabrielle, Emma, Louis, et Zein

 

 Sur ce monument aux morts implanté dans la carré latin, l’inscription “Colonie du Caire” y est gravée. Par colonie, on entend toute communauté étrangère installée au Caire, bénéficiant d’un statut particulier et n’étant ainsi pas soumis au droit local. La campagne d’Egypte menée par Napoléon Bonaparte de 1799 à 1801 a conduit à l’installation dans le pays d’une importante communauté française, occupant des métiers très techniques : on trouvait des botanistes, des historiens, des scientifiques, des dessinateurs. Leur travail visait à étudier la société égyptienne mais certains sont restés sur place même après le départ des troupes françaises (présence très brève). Ils ont continué à jouer un rôle important en termes d’assistance technique, formant ainsi une colonie française (une communauté étrangère). C’est le cas des techniciens venus participer à la construction du Canal de Suez et qui vont passer une grande partie de leur vie dans le pays. Nombre d’entre eux sont devenus hauts fonctionnaires au service des Khédives. Au XIXème siècle sont aussi installées des colonies britannique, italienne et allemande.

Les noms de ces 162 morts pour la France ont été égrenés par Marc, Ismaël, Youssef A, Youssef, Dany, Hussein, Omar, Youssef A H, Youssef E A

Les élèves du LFC et de la DEO ont finalement été invités à déjeuner dans les jardins de la Résidence de France où une réception hommage s’est tenue et dans laquelle de nombreuses personnalités étaient présentes afin de poursuivre la célébration de cet armistice.

L’hymne européen a alors été interprété par notre chorale en français puis en allemand. Lors des discours tenus par les Ambassadeurs français et allemand, l’implication des Égyptiens qui se sont enrôlés dans l’armée britannique a été rappelée. (L’Egypte devient en 1882 un protectorat de fait avec l’occupation militaire puis une colonie en 1914. Ce sera alors le point de départ d’un corps expéditionnaire pour participer à la Grande Guerre). Un échange, imaginé et présenté par nos élèves, entre un soldat égyptien mobilisé par l’armée britannique et son enfant a permis d’en illustrer les faits. L’occasion par ailleurs d’annoncer la participation du LFC au comité du centenaire (http://centenaire.org/fr). Ce comité, qui a aidé à l’organisation des différentes commémorations en France décidé par le gouvernement, a désormais pour objectif d’assurer la diffusion des connaissances sur la Grande Guerre, notamment grâce à un portail de ressources numériques de référence. 3 élèves du LFC ont ainsi présenté l’un des projets de ce comité : “la révolte arabe en 1916-18 et ses conséquences politiques”. La cérémonie s’est poursuivie avec le témoignage bouleversant d’un de nos élèves, Sofian, sur l’histoire de ses arrières grands-parents relatée avec fierté aux Ambassadeurs français et allemand (témoignage disponible en cliquant sur ce lien).

 Le LFC et la DEO dans les jardins de la Résidence de France  La chorale du LFC chantant l’hymne européen à la Résidence, dirigée par Madame Sylvie Poirier

 

Le LFC est fier d’avoir contribué à la commémoration de ce centenaire, fier aussi de ses élèves et de son équipe enseignante pour avoir su, si bien et avec une telle implication, remplir notre devoir de mémoire et célébrer ainsi la paix.

Madame Dominique TRABOULSI, Proviseur

Monsieur Ali Chikouche,

 

 

Merci aux élèves de l’atelier audiovisuel et à Aude Querré, responsable audiovisuel au LFC